42083 – Bugatti Chiron

Attachez votre ceinture, car aujourd’hui nos figurines vont embarquer dans une voiture qui peut afficher une vitesse de 420 km/h ! Je parle bien entendu, du set n°42083 « Bugatti Chiron » de la gamme Technic qui est commercialisé par LEGO depuis juin 2018.
N’oubliez pas de cliquer sur les images pour agrandir les vignettes !

La fiche technique

🗓  Juin 2018
🧱  3599 pièces (6 boites numérotées)
⚖️  5920 grammes
😐  Aucune figurine
🛠  2 notices (308 et 324 pages)
🖼  32 autocollants

💶 Prix Lego France : 379,99€

La boite et les présentateurs

Dès que l’on soulève le couvercle de la boite, nous sommes déjà dans la thématique, car à l’intérieur nous pouvons visualiser plusieurs modèles de la marque Bugatti.
La boite met en évidence les quatre jantes et dispose de six « sous-boites » qui sont disposées pour former le phare avant ou arrière de la Bugatti Chiron.

Notre mécanicienne rêve d’obtenir une Bugatti Chiron, mais pour construire cette voiture, elle doit s’aider de son compère, ainsi que de l’ingénieux Emmet ! Ces figurines, ne sont pas fourni dans cette boite, mais proviennent des sets 70823 – Le Tricycle d’Emmet et 40409 – Hot Rod, dont j’ai déjà fait une BD review.

Le set

Le train arrière
Nous démarrons gentiment la construction de cette voiture par le train arrière qui comprend le différentiel et les deux suspensions avec chacune leur moyeu de roue.

La boite de vitesses
Dans cette partie, nous assemblons beaucoup d’engrenages sans forcément savoir et comprendre où cela nous mène ! Mais, le résultat final est là, car nous aboutissons à la boite de vitesses qui n’était pas simple du tout à construire et dont l’erreur est impardonnable sous peine de devoir tout recommencer ! A ce stade, il n’est pas possible de changer les vitesses, car cette fonction est construite un peu plus tard avec les palettes au volant.

Le moteur
L’assemblage du moteur était moins difficile que la boite de vitesses, mais il faut un peu de dextérité pour la mise en place des 16 cylindres ! La reproduction du vrai moteur W16 (à l’échelle LEGO), n’était pas possible avec les pièces actuelles, donc on se contentera d’un moteur V8 avec trois vilebrequins possédant en-dessous deux moteurs L4 (quatre cylindres en ligne). 

Le train avant
Le train avant possède un différentiel afin de faire tourner à gauche ou à droite les moyeux des roues, qui sont installés sur des suspensions.

Je ne peux qu’être surpris de voir une telle fonctionnalité, afin de changer les vitesses de la Bugatti. Le balancier transversal permet de modifier les rapports : à droite pour les monter et à gauche pour les descendre. Petite remarque, la Bugatti en LEGO dispose de 8 rapports de vitesse tandis que la vraie version en possède 7. De même, il est aussi possible de basculer de la 8ème à la 1ère vitesse en augmentant un rapport, ce qui est impossible dans la réalité.

Le mariage
C’est surement l’étape dont le stress est au maximum, car nous procédons au « Mariage » dont le but est d’assembler le châssis avant avec la partie arrière. Lorsque cette jonction est réalisée, la première chose à faire, est de vérifier que les vitesses se changent correctement et que les engrenages tournent sans aucun blocage. Nous commençons aussi à percevoir l’intérieur beige et l’extérieur bleu foncé !

La carrosserie arrière
La mécanique (et le plus difficile) étant terminée, nous pouvons passer à la carrosserie qui va malheureusement cacher ces nombreux ingénieux mécanismes. Nous débutons par la partie arrière, qui comprends le carénage des roues, les pots d’échappement et des feux rouges qui sont en partie réalisés par un tube flexible pour obtenir un aspect linéaire. Au centre, nous camouflons légèrement le moteur afin de laisser visible l’animation des 16 pistons et nous installons une fonctionnalité amusante pour l’aileron arrière. Nous pouvons le sortir ou le rentrer grâce à une réplique de la clé « Speed Key » de la Bugatti Chiron !

L’intérieur
Pour voyager dans une telle voiture, rien de mieux que deux sièges (dont les appui-têtes sont réglables) dans une couleur qui imite la luxure du cuir (utilisée pour la première fois concernant ces pièces Technics). Nous mettons aussi en place un tableau de bord avec trois cadrans (en autocollants) et le volant avec juste en dessous les palettes pour changer les rapports des vitesses.

La carrosserie avant
Pour que nos figurines ne s’envolent pas en cours de route, nous installons les deux portes qui peuvent s’ouvrir, tout comme le capot. D’ailleurs, en-dessous, de celui-ci nous avons un numéro de série, qui est unique pour chaque set afin d’accéder à plusieurs contenus numériques sur le site LEGO. Afin de terminer la partie avant, nous posons la calandre, le parechoc et les phares qui utilisent des pièces plus classiques. Nous ajoutons aussi quelques tubes flexibles, dans le but de combler les trous autour du capot, ce qui est selon moi une petite déception en termes de fidélité à la vraie voiture. 

Les finitions
La construction de la voiture s’achève en posant des flexibles autour des portes, en installant les rétroviseurs et les montants du pare-brise. On en profite aussi pour coller les derniers autocollants et mettre en place les roues aux jantes bleu foncées, qui possèdent au centre un tenon tampographié avec le logo Bugatti. La touche finale, concerne le petit sac à main beige de Bugatti, qu’on obtient peut-être en cadeau lorsqu’on achète la voiture…

Le bilan

Le design de cette voiture est pour moi à moitié réussi, car la partie arrière est un succès sur tous les points, tandis que l’avant me parait un cran en dessous. J’ai l’impression que LEGO a mis tout le budget pour la zone bleu foncée (arrière et moteur) au détriment des éléments bleu clair (avant).  
La construction était particulièrement complexe pour le moteur W16 et la boite de vitesses, mais avec de la concentration et de la vigilance, les erreurs peuvent être évitées. Concernant le reste, il faudra surtout faire preuve d’une grande patience, car l’assemblage de tous les éléments est assez long, mais sans grande difficulté.
Cette voiture offre de nombreuses fonctionnalités, mais qui sont tout de même assez fragiles : le déploiement de l’aileron arrière, l’ouverture des portes et du capot, des suspensions et des roues avant contrôlée par le volant. Cependant, la fonction la plus impressionnante reste la boite de vitesses à 8 rapports, avec le levier permettant la marche avant, arrière et le point mort.
Je félicite tout de même, l’équipe de conception et le designer Aurélien Rouffiange de nous avoir offert une belle voiture à l’échelle 1/8 que nous pouvons exposer sans scrupule dans son salon.
En conclusion, cette Bugatti était un grand plaisir à construire et je ne regrette pas du tout l’achat de cette boite, qui se veut « Premium ». Ce set LEGO est pour moi une expérience à tenter, si vous êtes curieux, fan de voiture et de la gamme Technic.

La minute culture

La Bugatti Chiron
La Chiron est une supercar conçue par Bugatti (constructeur français) et présentée au salon de Genève en 2016.
Le nom de cette voiture provient du pilote automobile monégasque Louis Chiron (1899-1979) surnommé le « Vieux Renard ».
La Bugatti Chiron a été produite en seulement 500 exemplaires dans plusieurs versions telles que Sport, Noire, Pur Sport ainsi que plusieurs modèles « particuliers » pour les 110 ans de Bugatti ou Les Légendes du Ciel.

Quelques chiffres :
– Moteur : W16 8L
– Puissance : 1500 chevaux
– Boîtes de vitesses : robotisé à double embrayage à 7 rapports
– Vitesse maximale : 420 km/h (en version bridée), le record est de 490,5 km/h
– Consommation : 22,5L/100 km
– Poids : 1950 kg
– Prix : 2,5 millions €

Petite anecdote concernant la Bugatti Chiron et LEGO, car en 2018, cette voiture a été réalisée en LEGO en taille réelle grâce à plus d’un million de pièces, 2304 moteurs et 4000 engrenages !

Comment obtenir ce set ?

Vous avez aimé cette BD review ? N’hésitez pas à lire les autres de la gamme Technic : 42096 – Porsche 911 RSR, 42101 – Le buggy, 42103 – Le dragster.

Vous pouvez aussi laisser vos avis en commentaires (juste en dessous), concernant cette belle boite…

Pour partager mon article :
Pour marque-pages : Permaliens.
S’abonner
Notifier de
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Willy Harth
27 février 2021 19 h 27 min

Merci pour cette analyse. Moi qui ne suis pas fan de Lego Technic. Je suis séduit

Bruno la Varich
27 février 2021 21 h 39 min

Je suis d’accord, l’avant est beaucoup moins réussi que l’arrière.
Lego aurait du mettre moins de budget dans la boite de vitesse et plus dans la carrosserie mais ce n’est pas l’esprit des LEGO TECHNIC.
Quand au budget du reportage il est à la hauteur du résultat !

Elpiloupilou
28 février 2021 8 h 42 min

Super revue !
Très complète et qui met habilement en perspective les caractéristiques technique du model Lego et du model taille réel.
On apprend des choses, et ça fait du bien !
Haha j’étais plié avec la blague sur les numéros dans le moteur ! 🤣😹👍

Thomas
3 mars 2021 17 h 24 min

Merci pour cette revue très détaillée😊 !

Ce véhicule est magnifique. Heureusement que Emmet est venu à la rescousse de nos mécaniciens pour cette review ! Ce set est en revanche, à un prix assez élevé et n’est pas à la porter de toutes les bourses. Mais pour le nombre de pièces, le prix est sans doute justifié.
Bonne review comme à chaque fois et merci pour les explications sur le côté technique du montage.